La vulnérabilité n’est pas un gros mot

La plupart des conférenciers TED me font peur. J’ai peur de leurs sourires affables et carnassiers, du cliquetis froid de leurs bras gracieux, de leur motivation en acier chromé. J’ai peur de leurs solutions pour briquer, faire briller le monde, pour nous augmenter, nous transformer en adeptes volubiles et béats du Bullet Journal, du Productivity Planner, du Miracle Morning, du Triple-Ultra-Triathlon et de la macrobiotique.

Brené Brown 1 – Tony Robbins 0

Mais cette conférencière-là, Brené Brown, ne m’a pas donné envie de m’envelopper dans mon plaid, en position foetale. Je l’ai écoutée hier soir avant de m’endormir, et ce moment de calme et d’attention a peut-être été le plus beau de ma journée.

7523483078_2ecce33174_b.jpg
Chercheuse en sciences humaines, Brene Brown étudie la vulnérabilité et la honte, entre autres joyeusetés. 

C’est un vieux talk, qui date de janvier 2011. Elle y parle du « pouvoir de la vulnérabilité. » Un titre qui a éveillé mon scepticisme, comme toute phrase téléphonée, flanquée de l’envoûtant et très efficace mot Power. Je m’attendais à un clafoutis pâteux et industriel, mêlant la tendresse des souvenirs au vocabulaire guerrier du développement personnel. Mais c’était tout sauf ça.

Cette femme spontanée et drôle, qui ressemble plus à ma souriante boulangère qu’à Gisele Bundchen, m’a confortée dans ma conviction qu’un peu de fragilité, de vulnérabilité ne peut que faire du bien dans ce monde d’ironmen en stilettos et costards-cravates.

Dépasser la honte

À ceux qui ont émergé de la couette ce matin avec l’envie frénétique de gommer leurs cernes, leur cellulite, leurs plis d’amertume, leurs grimaces d’anxiété, leur peur, leur déception, leur tristesse, leurs incertitudes.

À ceux qui scrollent éperdument leur fil instagram, à la recherche d’images trafiquées de bonheur et d’harmonie, qui se demandent où ces gens aux mines épanouies et aux cheveux brillants vont chercher toute cette perfection.

À ceux que l’on pressurise pour coller au plus près à l’image aseptisée, étroite, consumériste de la félicité et de la réussite.

Regardez cette vidéo, puis celle-ci.

Soyez sympa avec vous-mêmes et passez une belle journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s