J’ai lu « On ne naît pas grosse » de Gabrielle Deydier

Il y a douze ans, un "accident de la vie" m'a fait prendre entre quinze et vingt kilos en très peu de temps. Mon envie de manger était inextinguible, effrayante. Elle ne s'éteignait jamais. C'était comme un immense brasier qui me ravageait de l'intérieur. Cet incendie, que j'ai fini par maîtriser, m'a laissée en friche pendant … Lire la suite J’ai lu « On ne naît pas grosse » de Gabrielle Deydier

Despentes vs Giordano : les princesses gagnent toujours

J'émerge de Vernon Subutex comme un zombie désarticulé. Je crois que j'en ai même chopé la crève. Mais je suis ravie. Virginie Despentes m'a fait côtoyer la lie de l'humanité. En trois jours, j'ai trinqué avec un trader hypomane, un producteur carnassier, un disquaire hébété, gourou malgré lui, des filles ravagées par la drogue, l'alcool, le … Lire la suite Despentes vs Giordano : les princesses gagnent toujours

J’ai lu Bienvenue dans le nouveau monde de Mathilde Ramadier

Quand j'ai annoncé à mon père que je lâchais un CDI pépère pour me lancer - contrainte et forcée - dans la pige, j'ai eu droit à cette phrase uppercut : "Tu seras payée à la tâche ? Une 3attacha, quoi !"  Admirez la sagacité populaire. Dérivé de l'expression À la tâche, le mot Âattach veut dire "assoiffé" en dialecte marocain. … Lire la suite J’ai lu Bienvenue dans le nouveau monde de Mathilde Ramadier

J’ai lu l’enquête de Kenza Sefrioui « Le livre à l’épreuve »

J'ai eu la chance de grandir dans un petit appartement doté d'une grosse bibliothèque. Façonné par mon grand-père, ce bel objet, troué au milieu pour recevoir une télé bedonnante, s'étalait sur tout un mur du salon. Il contenait deux compartiments fermés à double tour, reservés aux ouvrages, breuvages et grignotages illicites. Le reste était en open bar : des livres de … Lire la suite J’ai lu l’enquête de Kenza Sefrioui « Le livre à l’épreuve »

Lire Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie m’hydrate le cheveu

Humidifier, nourrir, démêler, brosser, aplatir, tirebouchonner, recommencer. Le matin, se décomposer devant son reflet hirsute. Se demander comment mater l'ennemi capillaire qui s'est dressé dans la nuit. Chercher une façon d'amadouer cette touffe noire en révolution perpétuelle. Lutter férocement. Dégainer les ciseaux, le fer à lisser, la brosse soufflante, l'huile de coco, le beurre de karité, les … Lire la suite Lire Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie m’hydrate le cheveu